Maharal de Prague - Son Oeuvre

L'Oeuvre du Maharal de Prague en Français

Pourquoi nos Prières ne sont elles pas écoutées ?

Dans le ‘Hidouché Agadot chabat 12b : Rabbi Yo’hanan dit :

 « Les anges ne peuvent rien pour celui qui exprime une demande sur ses besoins en langue araméene. En effet, les anges ne comprennent pas une autre langue que le langage biblique ».

 

Un ange comprend chaque pensée qui nous habite, il peut lire chaque intention, néanmoins il ne comprend pas une langue étrangère comme le français.

De plus, un ange ne peut agir que lorsque la chose est demandée clairement. Une preuve à cela, c’est que prier dans sa tête ne s’appel pas prier.

En réalité, prier dans une autre langue revient à penser, et un ange ne réagit pas à une pensée.

La parole est quelque chose de dévoilé, qui se trouve dans le monde de l’action.

La pensée ne se trouve pas du tout dans le monde de l’action.

De plus, celui qui prie en lachone hakodesh(langue Hebreu), même s’il n’a pas véritablement d’intention, exprime une parole que les anges peuvent capter.

Celui qui prie en français parle dans une langue incompréhensible, et si en plus il n’a pas d’intention dans sa prière, il n’a ni parlé ni penser.

Nétivot ha’avoda: 12e perek

היערך שועך לא בצר וכל מאמצי כח

La Gmara mentionne une discussion sur l’explication de ce verset du livre de Job.

Selon Rech Lakich, il faut comprendre ici que tout celui qui concentre toutes ses forces dans sa prière ici-bas, ne rencontrera pas d’obstacles dans le ciel.

Selon Rabbi Yo’hanan, nous devons demander un geste de miséricorde de la part de Dieu que tous l’aident à concentrer ses forces et qu’il n’y ai pas d’obstacles en haut.

Nous pouvons expliquer l’enseignement de  Rech Lakich ainsi. Celui qui concentre toutes ses forces dans sa Prière ressent un véritable sentiment de soumission, de cassure,  afin d’obtenir ce dont il a besoin. Pour une personne manifestant ce sentiment, il ne peut pas y avoir d’opposition.

Rabbi Yo’hanan pense quant à lui qu’un Homme doit demander avant tout la miséricorde à Dieu, qu’il n’y ai pas d’obstacles dans le ciel à l’élévation de sa Prière. Il s’agit de quelque chose de préférable, car cette Prière est plus proche de Dieu. Il s’agit d’une Prière que Dieu est plus enclin à écouter.

Lorsqu’un Homme demande par exemple la richesse, il peut arriver parfois qu’il se présente devant Dieu des accusateurs prétendants qu’il ne mérite pas la Richesse. Lorsqu’il démarre sa Prière en demandant la suppression de  ses accusateurs, il n’y a plus d’obstacle à l’élévation de sa Prière.

Nous voyons de là que nous devons nous adresser à Dieu de supprimer les obstacles et non demander aux anges de ne pas faire obstacle.

 

 

 

 

 

la Torah, le Maharal de Prague, développement personnel, livres en français, enseignement du Talmud, la confiance en Dieu,

N'hésitez pas à commenter !

© 2018 Maharal de Prague – Son Oeuvre